ENSEMBLE POUR UN AUTRE COEUR DE VILLE à Saint-Rémy-lès-Chevreuse
ENSEMBLE POUR UN AUTRE COEUR DE VILLEà Saint-Rémy-lès-Chevreuse

ACTUALITES

 

09 juillet

 

Pour celles et ceux qui n'auraient pas vu l'exposition concernant la renaturation  de l'Yvette, voici les photos des panneaux présentés.

Sachez par ailleurs que les travaux devraient se terminer dès cet été, donc beaucoup plus tôt que prévu (automne 2019)

09 juillet

 

L'Assemblée Générale de l'UAP (Union des Amis du Parc), à laquelle l'EPAC adhère, s'est tenue à Bazoches dans les Yvelines samedi 29 Juin 2019 .

 

Dominique DELAIRE, membre du Conseil d'administration de l'EPAC, représentait notre association. 

 

Vous trouverez ci-joint le rapport d'activité de l'UAP et ci-dessous quelques remarques complémentaires de notre représentant.

 

 

Rapport d'activité

  • L'UAP bénéficie d'un agrément régional renouvelé récemment.
  • Le déménagement du siège du PNR vers la ferme de Beaurain est acté (dixit La Présidente); la Madeleine fera partie d'un circuit touristique, notamment Baladobus + activités (pas du genre Disneyland ???), mais aussi en voiture, d'où risque de problèmes de circulation, d'accès et de stationnement, surtout le WE...D'autre part, attention au coût élevé des travaux nécessaires à Beaurain.
  • Le "bétonnage" de la liaison Saint-Rémy --> Boullay les Troux stoppé se ferait après les élections municipales (dixit La Présidente). La Véloscénie passant par là, et les pressions politiques aussi...Cependant, les agriculteurs qui se sont partagés des terres en Essonne ne sont pas d'accord pour laisser le passage. entre Limours et Boullay les Troux ... 
  • Rien de + que ce qu'on sait sur Pôle Gare Saint Rémy et les voies de garage si ce n'est que la pression s'accentue sur le maire de la part des différents acteurs.
  • UAP et COLOS (Collectif d'associations du Plateau de Saclay) toujours favorables aux liaisons par télécabines et opposés à la ligne 18 qui suite aux problèmes de budget du Grand Paris ne serait ni enterrée, ni aérienne, mais passerait directement au sol...  
  • Alerte sur la vente d'une parcelle de 4 hectares au niveau du Carrefour Saint-Laurent face à la crêperie Cavrosa à Chevreuse (des gens du voyage voulaient acheter et se partager le terrain par le biais de plusieurs SCI pour s'y sédentariser (maires et député se sont mobilisés pour stopper le projet, mais les acheteurs pourraient se manifester de nouveau d'ici quelque temps).
  • SRE (Saint Rémy Environnement) qui était entré au CA de l'UAP n'en fait plus partie suite à un désaccord avec l'UAP sur la renégociation des plages de silence des avions de l'aéroport de Toussus le Noble. 

J'ai fait remarquer que les nuisances majeures pourraient être à terme celles des hélicos.

  • L'UAP suggère aux associations d'interpeller les candidats aux municipales sur leurs intentions vis à vis des intercommunalités (souhait de rapprochement vers une autre intercommunalité?)
  • Nuisances dues au bruit des motos: un prototype genre radar financé par le PNR (40K€) permettant de mesurer le bruit, de l'afficher et d'enregistrer au passage des motos est à l'étude. 
  • Suite à la démission de SRE, 1 voire 2 postes sont dispos au CA de l'UAP (Appel à candidature) 

 

 Budget et bilan

  • La revente des parts de 'Terres fertiles' appartenant à l'UAP qui bascule vers 'Terres de lien' va se faire cette année.
  • Plus de subvention du PNR à l'UAP en 2018 suite à un budget restreint.
  • Dans le bilan, l'UAP fait ressortir la valorisation du travail des bénévoles, et suggère aux associations d'en faire de même
  • Organisation d'une fête en 2020 pour les 40 ans de l'Union? (Voir si PNR OK pour participer). Ce pourrait être un spectacle théâtral sur l'histoire de l'Union).

 

Enfin, buffet fourni par la SCI '4 étoiles'. Puis sympathiques présentations et visites des jardins par l'un des créateurs, et de la maison Jean Monnet (pas Claude Monet !!!) par le responsable du centre .

 

AG_UAP_2019_rapport_activite_def.pdf
Document Adobe Acrobat [167.0 KB]

04 juillet

 

La commission urbanisme de la commune s'est réunie le 03 juillet. Sans entrer dans les détails:

 

  • un projet de 10 logements sociaux (2T3, 4T2, 4T1) a été présenté par le bailleur social Habitat et Humanisme sur le terrain dit "Fillette" aux 31 et 33 rue Henri Janin sous la forme de deux bâtiments en R + combles. Particularité de ce projet: la recherche de logements "passifs", donc non énergivores avec l'emploi de matériaux tels que le bois ou la paille. Même s'il y a un léger surcoût à la construction, ce type de logements engendre des charges très faibles, ce qui est bien adapté à des logements sociaux. Quatre d'entre eux seront réservés pour des demandeurs de Saint-Rémy. Reste à "peaufiner" la bonne intégration du projet compte tenu de la forte déclivité du terrain (0 à - 6m) et de la proximité de quelques maisons du quartier Moc' Souris dont les propriétaires ont été et seront de nouveau consultés,

 

  • le projet de logements sociaux face à la Poste semble être au point mort,

 

  • comme vous avez pu le lire dans le bulletin municipal qui vient d'être distribué dans nos boîtes aux lettres, l'aile gauche (lorsqu'on regarde le bâtiment de la rue de la République) de l'école Jean Jaurès donne des signes de fatigue ... et s'enfonce tout doucement en direction du complexe sportif. Par mesure de précaution, elle a été évacuée depuis de nombreux mois. Des mesures de réparation se seraient révélées très coûteuses; cette aile sera démolie durant cet été. L'aile droite, elle, est parfaitement stable. Elle fera l'objet d'un suivi particulier lorsque les travaux du Coeur de Ville seront entrepris.

28 juin

 

Le Conseil Municipal du 27 juin s'est déroulé assez rapidement (chaleur de la salle oblige sans doute). Une dizaine de personnes dans le public.

 

Il est vrai que la plupart des délibérations ne prêtaient pas à polémique.

 

Vous trouverez en pièce jointe les notes de synthèse, très longues ....

 

A noter tout d'abord la démission de Mme BLONDEL de la liste Saint Rémy Toujours qui reste conseillère municipale indépendante.

 

Les délibérations 1 à 16 ont été votées à l'unanimité ainsi que les délibérations 18 et 19.

 

Les représentants de Saint Rémy Toujours se sont abstenus pour la délibération 17 ainsi que pour la délibération 20.

 

Mr le Maire s'est abstenu pour les délibérations 20, 21 et 22.

 

 

Quelques points complémentaires:

 

  • point 2: avec cette nouvelle garantie d'emprunt, la commune garantit au total environ 12 M€ d'emprunts; rappelons que ces garanties sont quasiment sans risque,

 

  • point 3: le montant de la vente nous parait peu chère (il s'agit du barnum près du stade de foot),

 

  • point 8: la zone des marches de la rue de la Butte aux Buis n'est pas concernée par les travaux d'assainissement; Mr le Maire confirme que cette zone fait partie de la "Véloscénie" et qu'à ce titre c'est le PNR qui a en charge le projet (en cours d'étude),

 

  • point 12: le marché de Noël aura lieu les samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019,

 

  • point 13: les cartes EJR et EJR+ pourront être achetées auprès des services culturels ou lors d'un spectacle à Jean Racine,

 

  • point 15: le chèque de caution ne sera pas encaissé,

 

  • point 18: 318 Pass Jeunes ont été distribués cette année pour 270 l'année précédente,

 

  • point 20: là, l'opposition s'est animée ... Mr BINICK a indiqué qu'en Commission Communication, il avait été dit que cette délibération devait être votée à l'unanimité. Mr le Maire indique que le Code des Collectivités Locales prévoit un vote à la majorité comme pour toutes les délibérations. Mr HOUPLAIN a considéré que, dès lors, le Bulletin Municipal devenait la communication unilatérale de la majorité même si le Maire n'a le droit de communiquer que sur des projets déjà lancés. Mr BERGE a fait noter que la Commission Communication était là pour s'assurer de la neutralité des articles et notamment de l'éditorial du Maire.

 

Il n'y a pas eu de question diverse.

 

A noter que, si c'était le dernier Conseil Municipal avant les congés d'été, les Commissions continuent à travailler.

 

La Commission Urbanisme se réunit le 3 juillet prochain.

 

Notes de synthèse Conseil Municipal du 2[...]
Document Adobe Acrobat [9.6 MB]

 

 

24 juin

 

Conseil Municipal

 

Vous trouverez ci-dessous l'ordre du jour du prochain Conseil Municipal qui se tiendra le jeudi 27 Juin 2019 à 20h00 à la Mairie.

 

Ordre du jour

Désignation d’un secrétaire de séance,
Approbation du procès-verbal du Conseil municipal du 28/05/2019,
Compte-rendu des décisions prise par le Maire en vertu de la délégation de l’article L.2122-22 du Code Général des collectivités territoriales par délibération du 19/12/2017, en application de l’article L.2122-23 du Code Général des Collectivités territoriales,

Délibérations :

FINANCES-FISCALITÉ
1.     Constitution d’un groupement de commande permanent en vue de la passation de divers marchés publics entre la ville, le CCAS et la Caisse des écoles de Saint-Rémy-lès-Chevreuse – signature de la convention constitutive
2.     Demande de garantie d’emprunt – Réhabilitation de 141 logements locatifs -secteur “Abbaye et Ibis” -Emprunts Caisse des Dépôts et Consignations
3.     Cession de matériels communaux

RESSOURCES HUMAINES
4.     Rémunération des intervenants d’études surveillées

URBANISME
5.     Mise en œuvre d’une procédure de modification du Plan Local d’Urbanisme N° 9
6.     Arrêté de classement dans le domaine public Allée du Coteau et Place Coste et Bellonte : Reprise des comptes de l’ASA allée du Coteau

TRAVAUX ET VOIRIE
7.     Voirie – Groupement de commandes avec les villes membres de la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse intéressées par le renouvellement d’un bail de Voirie
8.     Convention de co-maitrise d’ouvrage, pour la réalisation de travaux de démolition puis  réfection de la chaussée des avenues d’Assas, Lazare Hoche et chemin de la Butte aux Buis avec le SIAHVY

VIE ASSOCIATIVE
9.     Renouvellement de la convention tripartite Ville-PNR-« SQY en Transition » (SQYet) pour la création et la gestion d’un verger
10.  Subventions 2019 aux associations – Suite (2)
11.  Tarification des clés électroniques

CULTURE
12.  Adoption des tarifs pour les exposants au marché de Noël organisé par la Ville
13.  Adoption des tarifs des spectacles et événements programmés par la Ville
14.  Dénomination de la salle d’expositions et de conférences au sein de l’Espace Jean Racine
15.  Tarification de la salle d’expositions et de conférences de l’Espace Jean Racine

SCOLAIRE
16.  Règlement intérieur des services scolaires, périscolaires et extrascolaires
17.  Tarification des activités scolaires, périscolaires, extrascolaires et restauration scolaire

ÉDUCATION ENFANCE, JEUNESSE ET SPORTS
18.  Reconduction du dispositif “Pass jeunes”

PETITE ENFANCE
19.  Approbation des modifications du règlement de fonctionnement de la halte-garderie « Les Petits Pas »

RELATIONS PUBLIQUES
20.  Suspension des tribunes libres durant la période pré-électorale
21.  Fonctionnement des Conseils Consultatifs de Quartier durant la période préélectorale
22.  Suspension du Comité d’éthique et de Transparence durant la période préélectorale
23. Questions diverses

 

Inondations et ruissellements: mesures d'urgence

Concernant les inondations et ruissellements dont notre commune est victime de façon récurrente, Monsieur le Maire adresse au Président de notre Association le courrier suivant:

2019-06_Courrier de Mr le Maire concerna[...]
Document Adobe Acrobat [351.3 KB]

 

 

07 juin

 

Peu de monde ce 05 juin au Comité Consultatif du Quartier Centre Ville (J. Caous, S. N'Guyen, M. Dos-Santos, S. Le Duault et D. Calinaud pour l'EPAC, I. Hiberty excusée), mais une réunion très fructueuse de près de 4 heures tout de même.

J. Caous a indiqué qu'il ne s'était pas occupé des candidatures aux différents CCQ demandées à travers le Bulletin Municipal de fin 2018 et que, de ce fait, aucune nouvelle personne n'était invitée.

 

Vous trouverez en pièces jointes :

  • les tableaux, remis par la Mairie, mis à jour de tous les sujets débattus,
  • un document de l'EPAC, remis en séance, concernant les difficultés d'accès à la gare,
  • un autre document de l'EPAC, remis en séance, concernant des propositions pour des places stationnement "minute" pour le covoiturage,
  • plusieurs photos, remises en séance, qui nous ont été adressées par des adhérents : 
  1. état de la végétation dans le Ru de Montabé derrière l'école Saint-Exupéry, 
  2. renouée du Japon, plante très invasive, dont bon nombre d'habitants ont bien du mal à se débarrasser,
  3. problème de résurgence d'eau rue Chesneau.

 

Sur le point 1 ci-dessus, la Mairie sait qu'il y a un très important travail de nettoyage des rivières à faire en liaison avec le SIAHVY. En dehors d'enlever les arbres et végétaux qui encombrent le lit des rivières, en dehors d'éviter, comme à la Maison de Retraite, que les stocks de déchets verts soient accumulés au bord du Rhodon, le but final est de donner aux rives des rivières une pente créant ainsi un vase d'expansion en cas de crue. Mais comme beaucoup de zones sont canalisées de longue date, soit par les riverains, soit par le SIAHVY lui-même, tout ce travail va demander ..... des années.

 

Sur le point 3, il semble qu’il y ait plusieurs problèmes simultanés rue Chesneau:

  • manifestement des conduites d'eaux usées se jettent dans les canalisations d'eaux pluviales - ce n'est probablement pas le seul cas à Saint Rémy - et les investigations ne sont pas suffisantes à l'heure actuelle pour rectifier ces défauts ;
  • une nappe phréatique affleurerait rue Chesneau, suite aux nouveaux logements (?), à des canalisations obstruées (?) ; personne ne sait trop, mais, là encore, personne ne semble s'en occuper...

 

Au niveau des grands projets du centre ville, sachez que :

  • les travaux rue Lamartine commenceront fin juin 2019 ; une réunion publique aura lieu le 19 juin permettant aux habitants du quartier de comprendre les différentes phases des travaux ;
  • le permis de construire du nouveau Centre Aéré vient d'être signé par le Maire. Les travaux devraient démarrer en novembre 2019 pour se terminer fin 2020, donc avec plusieurs mois de retard par rapport aux prévisions de l'année dernière (rentrée scolaire 2020). La subvention de la Région (1 M€) n'est pas encore actée ; il faut attendre une commission en octobre prochain ;
  • le dossier de demande de permis de construire du Cœur de Ville vient d'être déposé par NACARAT. Son instruction commence. A ce sujet, le CCQCV a rappelé à J. Caous son souhait de participer à l'instruction du dossier dans le cadre de son intégration architecturale et environnementale en centre ville ;
  • au niveau du projet RATP, il est maintenant probable que la construction de la paroi amortissante le long de la rue Ditte ne sera pas réalisée du fait de l'absence de demandes d'autorisations administratives pour ces travaux (demandes à la charge de la RATP) et de la proximité des travaux  de pose des aiguillages de connexion cet été (le trafic des RER sera arrêté de fin Juillet à fin Août 2019). Et, cependant, la Mairie n'a aucune information de la RATP concernant ces problèmes : quel dispositif sera-t-il retenu pour pallier cette paroi ? Rappel : lors de l'enquête publique environnementale, la RATP s'est engagée à proposer des solutions contre les vibrations et les bruits et à les mettre en œuvre...

Par ailleurs J Caous nous a informés que la Mairie avait lancé, le 20 Mai, une démarche de médiation auprès du Tribunal Administratif (apparemment sans concertation avec l'opposition)... La Mairie semble donc vouloir montrer sa bonne volonté à la RATP... Il est vrai que, si la RATP refuse une telle démarche, elle se place alors en mauvaise position dans le cadre de la poursuite du recours juridique qui a été déposé. On comprend par ailleurs les pressions que doit subir la Mairie de la part de la RATP ou de la Région ....

 

Dans le cadre du projet Cœur de Ville, tout le monde est conscient que le planning est très tendu. Les terrains concernés par de la la 2ème phase de travaux (terrains sur lesquels est implanté le bâtiment rénové qui, aujourd’hui, accueille provisoirement l’École de Musique et le CCAS) devront être libérés au plus tard le 31 juillet 2021 (date prévisionnelle du début des travaux de la 2ème phase ). Pour cela, au préalable, il faudra avoir démoli ce bâtiment qui abrite l'École de Musique (dont les cours se terminent fin Juin) et le CCAS et nettoyé/dépollué les terrains. En outre, si l'École de Musique veut redémarrer ses cours en septembre 2021 dans l’extension de l’Espace J. Racine (solution envisagée par la Mairie pour la nouvelle École de musique), il faudra que cette extension soit terminée. Or, on ne connaîtra le projet définitif qu'en cette fin d'année , lequel devra être confirmé en 2020 par la nouvelle équipe municipale et réalisé d'ici août 2021. Tout cela paraît bien court en termes de délai !

A noter que, contrairement aux premières idées émises par la municipalité, cette extension ne serait pas réalisée derrière l’Espace J. Racine, mais sur l’avant, à droite. Son entrée serait commune avec l'actuelle entrée; elle serait connectée avec l'espace de la NORIA. Cette extension devra préserver, sur la droite du bâtiment, l'espace nécessaire à l’éventuelle voie de contournement de la commune, projet qui reste à étudier...

 

Feux rouges rue Lamartine/rue des Écoles: un plateau surélevé sera réalisé en 2020 pour casser la vitesse des voitures sur la rue du Général Leclerc.

 

Rue de la République devant l’église : là également un plateau surélevé sera réalisé, mais ces travaux sont conditionnés par la réflexion globale d'aménagement de la rue de la République. Certes, elle sera désaxée à terme comme prévu, mais ce ne sera pas avant la réalisation du Cœur de Ville pour éviter de "faire et défaire" , ni avant que la réflexion et les études sur la déviation de Saint Rémy (circulation en sens unique? en double sens?) confiées à l'EPFIdf soient terminées. Et, pour le moment, elles semblent au point mort...

 

A ce propos, l'étude de la déviation ainsi que tout projet sur le Terrain des Sœurs nécessiteront une révision du PLU 2009 avec concertation et enquête publique. Si une telle révision est lancée par la nouvelle équipe municipale en 2020, elle ne sera pas approuvée avant 2022-2023. Alors devra intervenir l'étude du Comité de Pôle, puis sa réalisation ainsi que celle, éventuelle, du parking semi-enterré de 250 places voulu par la municipalité actuelle. Nous serons alors en 2025-2026 (?). Les fameuses voies de garage du projet RATP ne pourront être réalisées qu'une fois le parking semi-enterré réalisé (il n’est pas question de creuser à l'aplomb de voies de garage avec des trains garés en surplomb). Ainsi, les voies de garage ne seraient pas mises en service avant 2027(?) alors que les trains à deux étages qui justifient, d'après la RATP, le projet de ces nouvelles voies arriveront en 2025 ! Cherchez l’erreur !  

 

Une deuxième fleur : le Comité ad'hoc passera le 28 Juin 2019 à Saint Rémy. La municipalité espère obtenir cette 2ème fleur. Tout le CCQCV a reconnu l'embellissement de la ville et le travail remarquable fait pas le nouveau jardinier.

 

Un salon de thé, ouvert à tousouvrira le 21 juin prochain dans les jardins de la maison de retraite.

 

Une vingtaine d'arceaux pour vélos vont être installés en 2019 un peu partout dans la commune.

 

Des bancs supplémentaires seront également installés en centre ville.

 

Fibre : les travaux avancent. La commercialisation devrait démarrer au 1er trimestre 2020 par les quartiers de Beauséjour et Moc'Souris.

 

Divers :

  • plusieurs panneaux d'affichage sont en panne ;
  • remettre en service le jet d'eau derrière la BNP ; le parking est inondé en cas de forte pluie (revoir les évacuations) ;
  • S. N'Guyen fait remarquer que la façade nord de la Mairie, qui n'avait pas été ravalée comme le reste du bâtiment en 2014, n'a toujours pas été repeinte ;
  • cartes de parking : ne pas exiger de les renouveler tous les ans ;
  • maison de l’Ecomobilité : il manque un trottoir pour raccorder la sortie des vélos au carrefour et à la piste cyclable ;
  • mettre sur le site internet de la Mairie tous les résultats des élections européennes et non pas seulement ceux de quelques listes;
  • à partir du 1er septembre 2019 (élections municipales 2020 oblige), la communication de la Mairie doit être restreinte. Cependant, le CCQCV demande à continuer les réunions. La Mairie devra faire voter à l'unanimité une délibération en ce sens.

 

Prochaine réunion du CCQCV: 16 Octobre 2019 

 

 

Document Mairie N°1.pdf
Document Adobe Acrobat [848.2 KB]
Document Mairie N°2.pdf
Document Adobe Acrobat [911.8 KB]
Document Mairie N°3.pdf
Document Adobe Acrobat [431.3 KB]
5-Difficultés zone de la gare de Saint R[...]
Document Adobe Acrobat [481.1 KB]

 

 

30 mai

 

Le Conseil Municipal de mardi soir, 28 mai, ayant pour seul objet le projet de promesse de vente des terrains "EDF" au promoteur NACARAT, a attiré un peu plus de monde que d'habitude parmi le public (une quinzaine de participants).

 

Des débats, certes constructifs, mais aussi beaucoup de questions qui, pour la plupart, auraient déjà pu être posées  lors de la réunion de la Commission Urbanisme du 20 Mai dernier.

 

  • Le procès verbal du Conseil Municipal du 18 Avril 2019 a été approuvé
  • Vous trouverez en pièce jointe la note de synthèse donnant en fait peu de détails sur la promesse de vente ainsi que quelques images du projet.

 

Voici les détails techniques et financiers qui ont été donnés:

 

Surface globale des terrains "EDF": 7546 m2

 

NACARAT va construire:

3167 m2 de logement libre (à la vente)

1700 m2 de logement locatif social

284 m2 pour la maison médicale 

272 m2 pour la supérette (a priori ce sera le Carrefour City du Prieuré qui déménagera)

210 m2 pour le restaurant-brasserie

457 m2 pour l'espace multi accueil petite enfance

150 m2 pour le foyer intergénérationnel

96 places de parking dont 15 places réservées pour les services de la Mairie

 

Au total 75 logements dont 25 logements sociaux (ces chiffres pourraient varier légèrement en fonction de la typologie définitive des logements)

 

La programmation des travaux est prévue en deux phases:

1ère phase côté rue des Ecoles

Date limite de vente des terrains: 20/2/2020

Travaux de mi 2020 à mi 2022

2ème phase côté rue de la République

Date limite de vente des terrains: 31/7/2021

Travaux de Août 2021 à début 2023

 

NB: cette programmation des travaux en deux phases a sans doute l'avantage de moins surcharger le centre ville de la commune en terme de circulation de chantier. Par contre la 2ème phase est conditionnée par la démolition du dernier bâtiment "EDF" qui abrite depuis le début de l'année 2019 le CCAS et l'école de musique. A une question de l'opposition, Mr le Maire a précisé que le projet d'extension de Jean Racine qui,  à terme, doit abriter l 'école de musique, est en cours d'étude et devrait pouvoir être présenté d'ici la fin de l'année 2019. Indépendamment des élections municipales de 2020, et pour autant que la nouvelle équipe municipale confirme ce projet, le permis de construire serait instruit avec ses recours au cours du 1er trimestre 2020, ce qui laisserait environ 9 mois entre l'été 2020 et le printemps 2021 (déménagement) pour construire cette extension (on parle de 300 m2 de surface à construire). Pour notre part, nous nous interrogeons sur le bien fondé de faire une extension d'EJR derrière le bâtiment actuel, près de l'Yvette et d'une éventuelle déviation de Saint Rémy qui n'est pas étudiée.

 

Aspects financiers

 

  • Vente des terrains au promoteur:

1ère phase:  2 949 820 € HT

2ème phase:    262 180 € HT

Soit au total   3 212 000 € HT

 

  • Rachat par la commune des espaces publics et des zones de commerce (qui seront donc louées)

Commerces et 9 places de parking: 1 397 000 € TTC

Equipements publics et 6 places de parking: 1 681 000 € TTC

Soit au total 3 078 000 € TTC

 

  • Gain pour la commune: 647 000 € HT auxquels il faut ajouter les équipements publics et les surfaces commerciales comme actifs pour la commune 

 

Le prix de vente moyen des appartements prévu par le constructeur est de 5700 € TTC/m2 parking compris. Si le promoteur parvenait à vendre plus cher les appartements, 60% du surplus reviendrait à la commune (1).

 

Lors des négociations Mairie/NACARAT, un gros sujet de discorde est intervenu sur la question de la dépollution (oui, les terrains sont pollués même si on n'en connait pas bien l'origine). Les deux parties sont arrivées au compromis suivant:

  • si le coût de la dépollution est inférieure à 150 000 €, NACARAT le prend en charge à 100%
  • si le coût de la dépollution est comprise entre 150 000 € et 300 000 €, le delta par rapport à 150 000 € est pris en charge à 50/50 entre la commune et la NACARAT
  • si le coût de la dépollution est supérieure à 300 000 €, le delta par rapport à 300 000 € est pris en charge à 100% par NACARAT mais viendrait en déduction de (1) ci-dessus.

 

Mr le Maire ajoute que la commune récupérera par ailleurs 350 000 € de taxe d'aménagement et environ 2500 m2 d'espaces publics aménagés.

Bien sur il faudra intégrer pour le futur:

- l'entretien de ces espaces,

- l'aménagement des bâtiments publics, leur entretien et les dépenses de fonctionnement,

- la récupération des loyers des commerces.

 

 

Réserves et questions de l'opposition

 

  • Le rachat des bâtiments publics et des commerces parait cher en comparaison, par exemple, du coût du futur nouveau centre aéré ou du chiffrage des Domaines. Mr le Maire indique qu'on ne peut comparer les deux choses, le centre aéré étant construit sur un terrain appartenant à la commune, les bâtiments publics et les commerces étant rachetés à NACARAT après leur avoir vendu les terrains.

 

NB : NACARAT va construire, hors parkings, environ 6 200 m2 de surface de toute nature. La charge foncière est donc de 3 212 000 € HT/6 200 m2 = 518 € HT/m2 .

 

Mr le Maire s'est engagé à donner tous les éléments de calcul de l'économiste pour justifier les chiffres.

 

  • Est-ce que l'on n'aurait pas dû faire plus de petits commerces?

Mr le Maire indique qu'il faut des commerces attractifs pour conserver la clientèle en centre vile: supérette, brasserie. Les petits "pas de porte" ont du mal à vivre. La commune sera très attentive aux baux qui seront signés avec les futurs locataires et pourra choisir les enseignes.

 

  • Pour la Maison médicale, la commune a-t-elle travaillé  avec les différents services de santé?

Mr le Maire indique que c'est le bailleur social (probablement I3F) qui achètera les locaux à NACARAT et prendra en charge l'exploitation. Il devra travailler avec tous les services de santé. Les loyers devront être abordables si l'on veut que des spécialistes, non présents dans la commune actuellement, viennent un jour par semaine, par exemple, dans cette Maison médicale.

 

Vote

  • Contre: 0
  • Abstention: 7 (4 pour Saint Rémy Toujours, 3 pour Saint Rémy en Marche)
  • Pour: 22 (dont 2 de Saint Rémy en Marche)

 

Questions diverses

 

L'opposition évoque le projet de logements rue Chesneau.

 

Mr le Maire indique qu'il a connaissance de ce projet porté également par NACARAT. Il a appris qu'une promesse de vente avait été signée entre les propriétaires de la parcelle et le promoteur. Un premier projet avec la démolition de la maison actuelle a tété refusée par l'ABF. Un deuxième projet serait en cours d'élaboration. Il indique que, sur la commue, beaucoup de projets n'aboutissent pas compte tenu de toutes les contraintes (PLU, contraintes environnementales, hydrogéologiques, etc.). Il s'engage à présenter le projet de la rue Chesneau en Commission Urbanisme si le projet progresse.

CM du 28 Mai 2019 Note de synthèse.pdf
Document Adobe Acrobat [618.9 KB]

 

 

21 mai

 

Quelques nouvelles:

 

Projet Coeur de Ville

Comme prévu, la Commission d'urbanisme, élargie à l'ensemble du Conseil Municipal, s'est tenue hier soir. Son but était de faire le point sur le projet Coeur de Ville en vue d'un 

 

Conseil Municipal qui se tiendra le Mardi 28 Mai 2019 à 20h00

 

qui aura pour objet principal l'autorisation donnée à Mr le Maire de signer la promesse de vente afférente à ce projet.

 

Sans dévoiler tous les détails de cette réunion (qui seront donnés lors du Conseil Municipal) , sachez qu'elle s'est déroulée en deux temps:

  • d'une part, en présence de l'architecte et du promoteur NACARAT, le point a été fait sur l'évolution du projet en fonction des observations des habitants lors de la réunion publique de Janvier 2019 et de la commission urbanisme de fin 2018. Ainsi nous avons appris notamment que les parkings seraient cuvelés (donc normalement étanches), les rez de chaussée des bâtiments surélevés de 75 cm par rapport au terrain naturel; quelques modifications architecturales ont été apportées au bâtiment abritant les espaces multi générationnels,
  • d'autre part, en présence du notaire de la commune, Me Augereau, et de l'économiste qui ont détaillé la promesse de vente (vente des terrains EDF au promoteur, puis, en fin de travaux, cession à la commune des équipements publics et des commerces), le planning de l'opération et les montants financiers.

 

La promesse de vente serait signée après le Conseil Municipal du 28 mai.

Le permis de construire sera déposé peu après, en vue d'un démarrage des travaux à l'été 2020.

 

 

Conseil consultatif de quartier centre ville

Dans les jours qui viennent, ne vous attendez pas à un compte-rendu de la réunion du CCQCV du 15 mai... Cette réunion  a été reportée au 5 Juin.

 

 

Projet RATP

Les réunions et rendez-vous divers avec les politiques ne font pas avancer les choses. Et la RATP persiste à vouloir réaliser son projet de voies de garage tel qu'ils l'ont prévu...

 

Nous vous rappelons que le RER B doit être fermé au mois d'août 2019 en gare de Saint-Rémy pour permettre à la RATP de mettre en place les différents aiguillages de liaison entre les voies actuelles (les nouveaux aiguillages sont stockés sur leur plateforme depuis plusieurs semaines), la phase 2 des travaux, contestée par la Mairie et les associations, comportant la réalisation des voies de garage supplémentaires devant démarrer en 2020.

Avant cela, malgré la remise de dossiers techniques incomplets, la RATP veut réaliser la paroi dite "amortissante" sur une centaine de mètres le long de la rue Ditte. Selon leurs bureaux d'études, celle-ci permettrait d'atténuer les vibrations liées aux voies de garage et aux aiguillages supplémentaires qui vont être réalisés.

 

Pour ces travaux, la RATP va se heurter à une question administrative dont ils pensaient être exonérés, à savoir

  • le dépôt d'une déclaration de travaux au titre de la protection des sites inscrits car la commune (et donc la gare RER) est dans ce périmètre;
  • et le dépôt d'une déclaration au titre de la "Loi sur l'eau" car la fameuse paroi descendrait de 1 à 2 m dans la nappe phréatique.

 

L’avocat du Collectif Pôle Gare a adressé à la Mairie, début mai, un courrier concernant l'existence du dépôt de ces déclarations en Préfecture.

 

Aucune déclaration n’aurait été déposée. De ce fait, la Mairie refuse toute autorisation d'occupation du Domaine public telle que la RATP vient de la solliciter pour entreprendre très prochainement les travaux de la paroi dite "amortissante".

La gestion de ces demandes et les autorisations préfectorales afférentes peuvent prendre plusieurs semaines; la réalisation de la paroi serait au minimum d’un mois. 

Le planning de la RATP va-t-il en conséquence être bousculé?  A suivre ....

 

Travaux en centre ville

 

Une fois de plus, on doit déplorer la gêne occasionnée à la circulation au niveau du rond point du 14 Juillet  par les feux rouges des travaux de modification des trottoirs (suppression des marches, enlèvement des plantations) devant l'agence immobilière. Pour les automobilistes se rendant vers Paris, une indication de déviation par la rue Ditte , apposée au carrefour de la gare, aurait été bienvenue...

 

Qu'en sera-t-il lorsque les travaux sur les terrains EDF démarreront?

 

 

23 avril

 

Venant de recevoir la présentation faite lors de la réunion publique le 11 Avril dernier sur les inondations du Ru de Montabé (voir pièce jointe), nous pouvons compléter celle-ci par quelques remarques:

  • La réunion était organisée à l'initiative de la Mairie avec comme intervenants:

Mr le Maire

Pour le PNR : Mme Karine LEFEBVRE et Mr François HARDY

Pour le SIAVHY : Mme Séverine COLLOMB et Mr Jérôme ROZANSKI

  • Une cinquantaine de personnes étaient présentes, pour l'essentiel des habitants du quartier de Beauséjour, directement impactés par les inondations du Juin 2018.
  • On nous a résenté :
  • un historique de la géographie de la zone située entre le plateau des Molières et la vallée de l'Yvette. 
  • puis un diagnostic avec les changements survenus ces dernières décennies: urbanisation des communes, regroupement de terres agricoles, comblement de fossés, endiguement de la rivière, non nettoyage de la rivière dans les parcelles privées, présence de troncs d'arbres, etc. François JULLIEN, Président des Habitants de Beauséjour, n'a pas manqué de rappeler que le diagnostic fait en 2003 par le bureau d'études SOGREAH n'était pas très différent.
  • Mr le Maire a souhaité ensuite faire part des premières solutions concrètes qui vont être mises en oeuvre dans les mois à venir. Il ne s'agit plus, comme par le passé, de créer, partout où on le pourrait, des bassins de rétention. Même si le SIAVHY peut depuis quelque temps acheter des terrains pour ce faire, cette solution a ses limites. Il s'agit donc, comme on nous l'avait déjà expliqué lors de la réunion publique sur la renaturation de l'Yvette, de chercher à ralentir les crues et à réduire les crêtes. On s'est en effet aperçu en Juin 2018 que la crue du Ru de Montabé avait été très rapide et intense (montée des eaux en quelques heures) et brève. Quelles que soient les solutions mises en oeuvre, un suivi par des capteurs tout le long des cours d'eau doit être réalisé afin de savoir si ces solutions sont les bonnes. 

Ainsi donc:

  • achat par le SIAVHY sur la commune de Boullay-les-Troux (à la limite de Saint Rémy) des terrains appartenant à la famille Pilandeau permettant de créer des zones d'expansion pour les eaux du Ru de Montabé en arasant des talus créés au fil des années par les propriétaires ;
  • création, dans le Domaine de Saint Paul, en accord avec la Fédération du Bâtiment, propriétaire du domaine, de zones d'expansion;
  • discussions, apparemment très difficiles, avec les agriculteurs du plateau pour recréer des fossés près des terrains argileux, vérifier les exutoires, etc...

Au niveau du Lac de Beauséjour (lac artificiel créé en 1722), des prélèvements avaient été faits cet hiver. Le lac n'est pas pollué. Par contre près de 3 000 m3 de vase se trouveraient au fond. Sa vidange est envisagée cet hiver (envisagée seulement pour l’instant car les procédures administratives pour faire de tels travaux sont longues). Une fois la vidange faite, la vase pourrait être enlevée puis il faudra expertiser la digue qui semble montrer quelques zones de faiblesse et comprendre pourquoi certaines vannes sont fermées ne permettant plus au Lac de déborder comme il y a plusieurs années en arrière, suivant deux cheminements (celui à l'arrière du Restaurant du Lac étant toujours à sec). Beaucoup, comme nous, ont pensé que baisser le niveau du Lac de façon significative (c'est à dire entre 50 cm et 1 m) pourrait permettre de créer une autre zone tampon. Le SIAVHY n'est pas convaincu par cette solution. Par ailleurs modifier le niveau du Lac entraîne de facto une modification de sa surface et donc du paysage (encore des procédures à suivre !).

 

En aval du Lac de Beauséjour, les ouvrages sous l'avenue de Coubertin et sous l'ancien talus SNCF devront peut-être revus en terme de dimensionnement mais on n'en est pas encore là. 

 

On pourrait évidemment se demander pourquoi tout cela n'a pas été envisagé plus tôt. Les changements climatiques et la prise de conscience des politiques et des ingénieurs obligent chacun à réagir.

 

Toutefois, si la Mairie apparaît très motivée par ces questions, on ressent moins la future rapidité d'action du PNR et du SIAVHY qui rappellent, sans cesse, les difficultés administratives, juridiques et techniques pour avancer.

 

A l'issue de la réunion, la salle était du coup quelque peu frustrée, craignant devoir subir encore quelques inondations avant  que les ingénieurs aient trouvé et mis en œuvre toutes les solutions pour remédier aux problèmes.

 

Montabe11.04.19_3.pdf
Document Adobe Acrobat [6.7 MB]

 

 

20 avril

 

Le Conseil Municipal du 18 avril avait pour ordre du jour:

 

Approbation du procès-verbal du Conseil municipal du 28/03/2019
Informations sur les décisions du Maire depuis le Conseil Municipal du 28/03/2019

Délibérations :

URBANISME
1.     Vente maison 13 rue des Bosquets

TRAVAUX ET VOIRIE

2.     Report du transfert de compétence eau et assainissement

3.     Convention d’approvisionnement en eau potable entre la Commune et “Eau du Sud Parisien”

4.     Concession de l’exploitation du service public d’eau potable – Saint-Rémy-lès-Chevreuse – Approbation du choix du concessionnaire (DCM/NS transmises par courrier le 02/04/2019)

5.     Convention pour l’exploitation d’une canalisation d’eau potable

VIE ASSOCIATIVE

6.     Subventions 2019 aux associations – Suite

CULTURE

7.     Demande de subvention auprès du Conseil départemental des Yvelines pour le FestivAl’OUT

ÉDUCATION ENFANCE JEUNESSE ET SPORTS

8.     Tarification du séjour ALSH été 2019

9.      Tarification du séjour Espace Jeunes « LA NORIA » été 2019

RESSOURCES HUMAINES

10.     Modification du tableau des effectifs n° 3_2019

Questions diverses

 

 

A l'approche du week-end de Pâques, peu d'habitants (5 !) se sont déplacés pour ce Conseil Municipal qui, certes, ne devait pas être sujet à polémique tant les sujets ne pouvaient être que consensuels. D'ailleurs toutes les délibérations ont été votées à l'unanimité sauf le point 6 (subventions aux associations) où il y a eu quelques abstentions.

 

Vous trouverez en pièce jointe la synthèse des délibérations.

 

Quelques compléments d'information:

 

  • Point 1: Saint Rémy en Marche a regretté que la maison rue Victor Hugo n'ait pas suivi la même procédure pour sa vente à l'époque (mandature précédente); on en aurait probablement tiré un meilleur prix ;

 

  • Point 2: alors que le Conseil municipal a transféré la compétence d'assainissement au SIAVHY il y a déjà quelque temps, il est vrai qu'on ne voit pas pourquoi on l'aurait transférée à la CCHVC qui ne disposant d’aucune compétence, ni service technique, l'aurait re-transférée au SIAVHY,

 

  • Point 4: eh oui, un seul candidat, SUEZ, à la reprise du contrat de concession pour l'eau potable, détenu par .... SUEZ depuis 35 ans. Ils ont le monopole. Toutefois, la municipalité a pu négocier quelque peu les prix. En gros, on va passer de 2,15 €/m3 à 1,85 €/m3 à partir de Juillet 2019. Quant à l'option "eau décarbonatée", elle n'est plus envisageable, trop peu de communes s'étant prononcées favorablement pour cette option,

 

  • Point 6: la MLC est systématiquement déficitaire. Certains ateliers font double emploi avec ceux proposés par l'ARC ou Chevreuse. La municipalité leur a demandé un plan de redressement pour le mois de septembre 2019,

 

  • Point 7: estimation du budget pour ce festival: 54 000 €.

 

Dans les sujets divers:

 

  • Le centre ville va bientôt retrouver sa boucherie ouverte : il y a un repreneur.

 

  • Le Maire va organiser prochainement une réunion de la Commission Urbanisme élargie à tout le Conseil Municipal pour présenter tout l'imbroglio juridique lié au projet Coeur de ville. Tout ne semble pas simple, mais, pas de problème, ça va se faire.

 

  • La Mairie n'a aucun retour de la part de la RATP suite aux différentes réunions qui se sont tenues au mois de mars. Elle n'a reçu aucun dossier technique, ni aucune nouvelle proposition sur le projet de voies de garage. Mr le Maire réaffirme son opposition au projet actuel (phase 2) et son refus de signer un quelconque arrêté de travaux concernant les travaux de la paroi dite amortissante (phase 1).

 

NB : Nous ne pouvons pas vous faire un compte rendu de la réunion publique sur les inondations, ne disposant pas de la présentation qui a été faite ce soir là. Nous attendons le document de la mairie.

Synthèse des délibérations Conseil Munic[...]
Document Adobe Acrobat [2.7 MB]

 

 

29 mars

 

Hier soir se tenait le conseil municipal avec l’ordre du jour suivant:

 

Approbation du procès-verbal du 20/02/2019

Informations sur les décisions du Maire depuis le Conseil municipal du 20/02/2019

 

Délibérations :

 

FINANCES-FISCALITÉ

  1. Indemnité de conseil allouée au comptable public au titre de l’exercice 2018
  2. Vote des taux d’imposition – Exercice 2019
  3. Adoption du compte de gestion du service Assainissement – Exercice 2018
  4. Approbation du compte administratif du budget annexe assainissement – Exercice 2018
  5. Adoption du compte de gestion du budget communal – Exercice 2018
  6. Approbation du Compte administratif du Budget Principal de la commune – Exercice 2018
  7. Affectation des résultats du Budget Principal de la Ville – Exercice 2018
  8. Adoption du budget primitif du budget communal – Exercice 2019
  9. Attribution d’une subvention au CCAS – Exercice 2019
  10. Attribution d’une subvention à la Caisse des écoles – Exercice 2019

VIE ASSOCIATIVE

  1. Subventions 2019 aux associations
  2. Avenant à la convention avec l’association Office du Patrimoine Culturel et Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse (OPCNHVC)

PETITE ENFANCE

  1. Subvention à l’association La Nouvelle Etoile dans le cadre de la convention de partenariat

URBANISME

  1. Mise en œuvre d’une procédure de modification simplifiée du Plan Local d’Urbanisme n°8

TRAVAUX ET VOIRIE

  1. Renouvellement et actualisation du traité de concession avec GRDF pour la distribution publiquede gaz naturel sur la commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
  2. Conventions entre la ville de Saint-Rémy-lès-Chevreuse et la société ORANGE pour la mise ensouterrain de réseaux de communications électroniques d’Orange – rue Alphonse Lamartine à Saint-Rémy-lès-Chevreuse

RESSOURCES HUMAINES

  1. Modification du tableau des effectifs n°2_2019
  2. Rémunération des agents vacataires

 

Questions diverses

 

Cet ordre du jour n’a pas mobilisé les foules ! Un public de seulement 8 personnes (dont 3 de l’EPAC !) s’est déplacé en mairie pour assister à la prestation de nos élus, prestation qui aura durée tout de même 4 heures, de 20h à minuit.

 

Malgré quelques escarmouches entre les élus de Saint-Rémy Toujours et ceux de la majorité à propos de certaines lignes du budget, l’ambiance est restée bon enfant et décontractée durant les débats.

Les notes de synthèse mises à disposition du public sont riches de chiffres et de commentaires de la part de la mairie. Le public ne peut que se réjouir d’avoir sous les yeux un support synthétique qui permet de suivre les débats. Vous trouverez en annexe ces notes.

 

M. le Maire fait remarquer avec insistance que ce gros et beau travail de bouclage et d’affectation des comptes de gestion 2018 pour l’assainissement, le budget communal et le budget principal de la ville ainsi que la préparation du budget primitif 2019 de la commune est le résultat de l’implication de l’équipe gestion – finances, d’un contrôle de gestion opérationnel au quotidien et de la tenue de deux commissions ad hoc.

 

Cependant, comme l’a fait remarquer à maintes reprises l’opposition, certaines lignes budgétaires pour 2019 prises dans le détail présentent des écarts notables par rapport à celles de 2018. M. le Maire dit qu’il faut voir les chiffres en masse et non pas ligne par ligne car le processus d’élaboration budgétaire de 2019 n’est pas toujours comparable à celui de 2018. D’autre part, toutes les directives nationales, en termes de dotations et de fiscalité ne sont pas toutes finalisées pour le moment et les dispositions budgétaires adoptées par la mairie peuvent être très conservatrices.

 

De ce budget primitif 2019, on peut en particulier  faire ressortir:

  • que les dépenses de personnel représentent environ 50% des dépenses de fonctionnement 2019 (4 350k€) ;
  • qu’il est prévu la création de 5 postes ;
  • que, dans les mouvements de personnels, il est entériné le recrutement d’un Directeur Général des Services, ce qui induira une économie salariale de l’ordre de 80k€ par rapport à la situation précédente.
  • que, en masse, les taux de fiscalité de la taxe foncière, de la taxe sur le foncier non bâti et de la CFE (cotisation foncière des entreprises) devraient baisser de 1,1% ;
  • que le programme d’investissement 2019 est constitué de la construction du nouveau Centre de Loisirs, du Restaurant Scolaire et du RAM, ainsi que du réaménagement de la rue Lamartine.

 

Autre point notable de ce Conseil : la mise en œuvre d’une procédure de modification simplifiée du PLU pour ajouter en zone UA et UE une marge de sécurité de un mètre maximum par rapport au PHEC (Point des Plus Hautes Eaux Connues) rapportée au faîtage et de 0,60 mètre maximum en toutes zones. Ces dispositions n’engendrent pas une augmentation de plus de 20% des droits à construire.

 

Lors de CM, est également évoquée la programmation de l’extension de l’Espace Jean Racine pour laquelle des études sont confiées à un bureau spécialisé. Il s’agirait, en première approche, d’un bâtiment satellite à l’EJR dont la vocation sera d’héberger l’Ecole de Musique et d’autres activités en lien avec la musique, la danse par exemple. Actuellement, les activités susceptibles d’utiliser cet espace consomment 300m2 environ. L’étude doit permettre d’optimiser ce besoin. Le Cahier des Charges de ce projet est attendu pour fin 2019 ; le permis de contruire serait déposé fin 2020 / début 2021.

 

Pour l’anecdote, on peut noter le débat et le vote plutôt confus, mais finalement négatif, à propos du point 1 de l’ordre du jour (Indemnités au comptable public pour prestations de conseil et d’assistance budgétaire aux collectivités locales en 2018).

 

 

Synthèses des délibérations CM du 28 Mar[...]
Document Adobe Acrobat [6.6 MB]

 

 

18 mars

 

Assemblée Générale EPAC 2019

 

Nous vous rappelons la tenue prochaine de notre Assemblée Générale 2019 le

 

Mercredi 20 Mars 2019

à 20h15 pour les adhérents

à 21h00 pour le public

à l'ancienne mairie

 

Au delà des rapports moral et financier 2018 de l'association, nous vous présenterons les différents projets en cours ou à venir en centre ville de Saint- Rémy-lès-Chevreuse et pourrons débattre de ces sujets avec Mr le Maire qui nous fera l'honneur d'être présent à notre Assemblée.

 

Si ce n'est déjà fait, vous pourrez vous acquitter de votre cotisation lors de cette réunion (reportez-vous à l'onglet Adhésion).

 

Trois postes d'administrateur sont à pourvoir. Si vous souhaitez postuler, dites-le nous par retour de mail ou au début de l'Assemblée Générale.

 

Si vous ne pouvez être présent, ayez la gentillesse de nous retourner le pouvoir ci-joint. Le fait d'être une association agréée nous amène à respecter certaines procédures.

 

La réunion est ouverte au public à partir de 21h00 à la fin de l'assemblée statutaire.

N'hésitez pas à en parler autour de vous

 

Au plaisir de vous retrouver

 

Pour le Conseil d'Administration,

 

Daniel Calinaud

 

EPAC Pouvoir AG 2019.pdf
Document Adobe Acrobat [758.4 KB]

Renaturation de l'Yvette

 

Une réunion publique sur la renaturation de l'Yvette s'est tenue le Jeudi 21 Février 2019 en présence de Mr le Maire, du SIAVHY, du PNR et du public comptant une cinquantaine de personnes.
Les documents projetés lors de cette séance vous sont proposés ci-dessous
renat_yvette_reunion_publique_21-02-2019[...]
Document Adobe Acrobat [4.9 MB]

 

 

02 Mars

 

Peu de monde jeudi soir pour le Conseil Consultatif de Quartier Centre Ville du 28 Février 2019:
 
Jacques CAOUS et Sabine LEDUAULT pour la Mairie
Sandrine NGUYEN pour l'opposition
Margaux DOS SANTOS pour les commerçants (le magasin Céline près de la Poste a fermé définitivement hier soir)
et Daniel CALINAUD pour l'EPAC
 
ce qui n'a pas empêché la réunion de durer 3 heures ...
 
Deux constats tout d'abord:
 
- les questions administratives, juridiques et techniques prennent du temps ce qui retarde certains projets: l'aménagement du trottoir par exemple devant le laboratoire avec le déplacement des compteurs de gaz et d'électricité, l'alimentation électrique du bâtiment rénové sur les terrains EDF (l'école d musique n'a intégré le bâtiment qu début Février),
 
- les priorités de la mairie ne sont pas toujours les mêmes que celles des habitants: élargir les entrées des parkings du stade ou de la BNP, ce ne sera pas pour 2019 même s'il est vrai que le projet de désaxement de la rue de la République demandera des années à être réalisé et impacte évidemment ces entrées-sorties.
 
Vous trouverez en pièce jointe les tableaux mis à jour de toutes les demandes formulées lors de la précédente réunion avec leur avancement.
 
Les grands projets n'ont pas été abordés puisqu'ils ont fait l'objet de réunions publiques (centre de loisirs, terrains EDF) ou sont au point mort (pôle gare). S NGUYEN a toutefois demandé à ce que le CCQCV puisse s'investir dans le projet des terrains EDF au fur et à mesure de sa finalisation avant le dépôt du permis de construire qui devrait intervenir d'ici l'été 2019.
 
Quelques compléments d'information:
 
-   la Mairie travaille sur les aspects juridiques de l'échange de terrains entre la famille Nikolic (ancienne librairie) et la commune. Le hangar de la commune sera démoli d'ici l'été 2019. Les Nikolic ont l'intention de créer un salon de thé donnant sur le jardin public,
 
- même si le Département n'est pas opposé à la mise en zone 30 de la rue de la République, ce projet ne verra pas le jour tout de suite. Les études pour une éventuelle déviation de Saint Rémy sont en cours: la rue de la République restera-t-elle à double sens? la déviation sera-t-elle à double sens? Tout ceci est à définir; une grande concertation devra avoir lieu. De ce fait engager des travaux lourds sur la rue de la République sans connaitre le projet définitif risque d'être amené à "recasser",
 
- il faut revoir le rond point de Port Royal qui permet aux automobilistes venant de Chevreuse de s'engager trop vite vers le centre ville,
 
- des feux intelligents pourraient être mis en place sur l'avenue du Général Leclerc pour casser la vitesse (feux au rouge dès que la vitesse de 50 km/h est dépassée),
 
- tous les passages piétons de la commune doivent être à terme éclairés et éclairés en lumière bleue; une réflexion va être engagée sur positionner des lignes blanches  5 m en amont des passages piétons pour obliger les automobilistes à stopper avant les passages piétons,
 
- le terrain face à la gare appartiendrait à la commune et non à la RATP; de ce fait c'est la commune qui est maître du sens interdit à l'entrée de cette zone. N'est-ce pas à revoir?
 
- est prévu dans le budget 2019 des crédits pour créer de nouveaux emplacements pour les vélos. La maison de l'écomobilité sera inaugurée le 30 Mars à 11h30 par V Pécresse et ouverte au public à partir de 14h30,
 
- poubelles et cendriers: des crédits sont également prévus pour augmenter le nombre de poubelles et de cendriers même si une partie de ces derniers devraient être installés par les entreprises ou commerçants eux mêmes (présence de fumeurs dans ces sociétés),
 
- toilettes publiques: certaines existent mais ne peuvent pas toujours être utilisées (locaux fermés): au complexe sportif, à EJR, à la gare, à la Mairie, à l'ancienne mairie. Envisager d'en ajouter près du marché par exemple ou derrière la pharmacie centrale,
 
- ajouter des bancs dans les lieux publics, notamment au marché,
 
- la boucherie devrait être reprise à terme; Dumuits arrive en Septembre; les compteurs près de la boulangerie de la Poste seront déplacés en 2019,
 
- il est proposé que les commerçants et habitants du centre ville soient invités à fleurir leur devantures et balcons de façon à compléter les efforts de la Mairie sur les plantations (nouveau chef jardinier),
 
- il est proposé également que la ville s'empare de la future compétition du championnat de foot féminin qui se déroulera en France du 7 Juin au 7 Juillet 2019 en arborant des fanions et autres drapeaux pendant cette période et en incitant les associations sportives à créer des manifestations,
 
- boîtes à livres: elles pourraient être positionnées près des parkings, des arrêts de bus, de la gare, des écoles, ...
 
- demander aux bus de la SAVAC de rouler moins vite en centre ville (et de ne pas téléphoner au volant); demander aux bus de couper leur moteur à la gare,
 
- les présents se plaignent de la cherté du marché et de la moindre qualité des produits en comparaison des marchés de Gif ou même Versailles.
 
La prochaine réunion du CCQCV aura lieu le mercredi 15 Mai 2019 à 20h30
CCQCV du 28 Février 2019 Tableaux.pdf
Document Adobe Acrobat [1.8 MB]

 

 

01 mars

 

Vous trouverez en pièce jointe le compte rendu émis par la Mairie consécutif à la réunion tenue jeudi matin 21 Février 2019 avec V. Pécresse sur les problèmes du RER B et du projet RATP en gare de Saint Rémy.

RER B VALERIE PECRESSE.docx
Document Microsoft Word [49.1 KB]

 

 

22 février

 

Le Conseil Municipal s'est tenu le 20 février à Saint Rémy. Vous trouverez en pièce jointe les notes de synthèse habituelles (désolé pour la lecture, par souci d'économie, la Mairie imprime 4 pages par feuille maintenant). A noter l'absence de 9 conseillers municipaux et une petite dizaine de personnes seulement parmi le public! Réunion très calme.

 

Les débats se sont essentiellement focalisés autour des orientations budgétaires. Nous ne pouvons pas vous donner les tableaux et les chiffres précis: ils n'ont pas été communiqués au public. Mais voici tout de même quelques éléments que nous avons relevés:

 

Orientations générales:

  • pas de baisse des subventions pour les associations;
  • fin du contrat Léo Lagrange: la Mairie n'est pas encore en mesure de donner des chiffres définitifs sur les économies engendrées en passant en régie;
  • les charges de personnel augmenteront sensiblement en 2019 (valeur de l'indice, valorisation de certains agents, embauche d'un DGS);
  • aucun emprunt n'a été fait en 2018; par contre 3M€ seront empruntés en 2019, puis 2 M€ en 2020 pour faire face aux investissements du nouveau centre de loisirs/RAM/restaurant scolaire (à un taux probablement inférieur à 1,8% sur 25 ans). La commune reste néanmoins en deça de ses capacités d'emprunt;
  • il n'y aura pas de modification des tarifs des activités périscolaires en 2019; la réduction des tarifs en 2018 semble avoir engendré une augmentation de la présence des enfants à ces activités mais des chiffres fiables sur l'année n'ont pu être encore donnés;
  • taxe foncière: la "base" devrait augmenter de 2,2 %; donc même si les taux communaux, départementaux et autres n'augmentent pas (ce qui n'est pas encore confirmé), notre taxe foncière augmentera automatiquement de 2,2% (moins la taxe ordures ménagères, voir plus loin)

 

Investissements

  • 5 M€ de travaux sont prévus en 2019 dont les travaux sur la rue Lamartine, la rue d'Assas et la rue Hoche;
  • pour le centre de loisirs, 1 M€ de subvention sont demandés à la Région, 0,6 M€ au Département;
  • des ventes d'actifs sont prévues sur l'année: environ 450 K€ pour le terrain Fillette, 250 K€ pour le local du CCAS au Prieuré, environ 330 K€ pour la maison de Beauplan, soit environ 1 M€ au total.

 

L'opposition s'est abstenue lors de ce vote considérant que le budget 2019 engageait l'avenir au delà de 2020 (élections municipales).

 

Pour information, la commune garantit, au titre des logements sociaux, environ 7,7 M€ d'emprunts divers souscrits par les bailleurs sociaux (I3F, Toit et Joie, etc). A noter que le risque pour la commune est très faible.

 

Par ailleurs le Préfet a, le 21 janvier 2019, par anticipation, levé la carence de la commune en ce qui concerne les logements sociaux. Les pénalités ne seront plus majorées de 300%; nous paierons seulement 45 K€ en 2019 et le droit de préemption est revenu à la commune.

 

Monsieur le Maire a enfin évoqué le projet RATP en gare de Saint Rémy:

  • une motion a été votée le 30 Janvier 2019 par les Maires du RER B Sud privilégiant le RER B au détriment du projet du CDG Express voulu par le gouvernement (le même type de motion a été voté par la Région, puis la Ville de Paris ces dernières semaines); cette motion a été votée à l'unanimité par le Conseil Municipal;
  • au cours de cette même réunion, il a pu faire valoir le point de vue de Saint-Rémy et expliquer pourquoi la commune et des associations ont traîné la RATP au Tribunal administratif; il considère avoir été entendu par les autres Maires dont celui de Massy qui pourtant s'étaient exprimés l'an dernier contre Saint-Rémy ....
  • il a annoncé que la Présidente de Région, Madame Valérie Pécresse, venait jeudi 21 Février 2019 à 8h en Mairie pour entendre les associations et la commune sur les problèmes du RER B et le projet en gare de Saint Rémy.

 

Saint Rémy en Marche est intervenu sur le problème de la collecte des ordures ménagères par SEPUR: les habitants obtiendront-ils une compensation pour tous les désordres constatés depuis le mois de Novembre 2018?

Mr le Maire a demandé beaucoup de prudence dans nos discours sur cette question. Il est clair que le SIOM gagne pas mal d'argent en ayant passé le contrat de collecte des ordures à SEPUR; nous en verrons l'impact sur notre taxe foncière: la taxe "ordures ménagères" devrait baisser de 10%. Mais par ailleurs, même si la grève est terminée, les tensions subsistent: les salariés sont aux Prud'hommes; ils n'ont pas été payés pendant près de deux mois. La société SEPUR semble plus exigeante avec ses salariés que VEOLIA ne l'était dans ses procédures et son management. Même si le ramassage des poubelles semble s'améliorer tout doucement, la situation reste très fragile et excessivement tendue. Jugez-en: un camion de ramassage a été récemment attaqué et saccagé à Saint-Rémy dans une impasse à 7h le matin par dix hommes cagoulés! Et la réunion de négociation prévue ce jour là a été annulée...

2019-02-20_CM_Notes de synthèse.pdf
Document Adobe Acrobat [3.7 MB]

 

 

23 janvier

 

Réunion publique Projet d’aménagement des Terrains EDF

 

Plus d'une centaine de personnes ont bravé la neige hier soir pour assister à la réunion publique de présentation du projet Coeur de ville sur les terrains EDF.

 

A près avoir rappelé l'historique de ce projet (terrains achetés par la municipalité il y a plus de 20 ans, projet abandonné en 2014, puis repris en 2018), Mr le Maire a donné la parole aux différents représentants de NACARAT, promoteur du projet: le chargé d'affaire, l'architecte, le paysagiste, le bureau d'études VRD et à l'économiste qui travaille pour la commune.

 

Vous trouverez en pièce jointe quelques images ne faisant pas partie de l'exposition en mairie , exposition qui est prolongée jusqu'à fin janvier et pour laquelle vous pouvez toujours faire vos remarques (pour le moment, 90 % des personnes ayant fait des remarques sont favorables au projet). 

 

Vous trouverez également sur le lien suivant: 

 

https://wetransfer.com/downloads/a0dcaad50f99f0f28ad5976a6564793f20190123142202/398a9c804b9a831389187615350bd1e320190123142202/bda0fb

 

une vidéo 3D (à télécharger) présentant le projet; vous constaterez que c'est très "parlant".

 

L'architecte a d'abord rappelé qu'on était en phase d'APS (Avant Projet Sommaire), que tout n'était donc pas encore figé et que toutes les observations seront les bienvenues. Il a privilégié une architecture intemporelle avec des matériaux de qualité. Le principe des îlots est important car il ne voulait pas créer une "rue" (comme à Chevreuse par exemple). Le restaurant sous forme de halle est volontairement voyant.

 

Le paysagiste a confirmé que la charte du PNR serait respectée.

 

Mr le Maire a ensuite indiqué que ce projet s'inscrivait dans un projet plus large d'aménagement du centre ville avec le nouveau centre de loisirs et le restaurant scolaire, des liaisons douces (certaines sont définies, d'autres restent à préciser), l'aménagement du Pôle Gare lorsque le projet de voies de garage de la RATP aura été acté ou non. Le projet doit rayonner à travers ses commerces, ses vues paysagères, etc

 

Financièrement, le projet est favorable à la commune: les terrains seront vendus au promoteur; la commune récupérera les équipements publics (brut de béton) et sera propriétaire des murs commerciaux. Ainsi la commune pourra donc choisir les intervenants dans ces surfaces.

 

Suite aux nombreuses questions posées:

 

-     le cabinet médical comportera un éclairage zénithal;

 

-   en ce qui concerne les inondations: bien que le promoteur ne soit pas soumis à une réglementation particulière (pas de PPRI), l'entrée des bâtiments sera 30 cm au-dessus des Plus Hautes Eaux observées à ce jour; des sondages géologiques vont être effectués en février pour connaitre le niveau réel de la nappe phréatique. En ce qui concerne les parkings, deux solutions restent encore à discuter: un cuvelage général ou une transparence hydraulique (les parois des parkings ne sont pas étanches). En tout état d cause, le SIAVHY et le PNR seront consultés;

 

-    le mode de chauffage n'est pas encore défini mais il sera probablement collectif;

 

-   bien sur, les bâtiments respecteront la RT 2012 pour l'isolation, mais le promoteur ne croit guère à la "passivité" en ce qui concerne les logements. Cette solution nécessite des matériels de pointe et des équipements complexes, donc une gestion technique précise et une maintenance particulière. Cela n'est généralement pas simple pour les occupants (ou leur syndic) et cette solution n'atteint pas les résultats espérés;

 

-   devant l'insuffisance des parkings entre les logements pour les clients de la brasserie ou de la supérette, Mr le Maire répond que la ville n'a pas pour vocation à devenir un parking géant; les habitants, notamment en centre ville, doivent utiliser les liaisons douces.

 

Les questions ont quelque peu débordé ensuite par rapport à l'école Jean Jaurès, certaines personnes revenant sur les projets de l'équipe municipale précédente. Mr le Maire a indiqué que les 3 classes encore installées dans le "vieux" Jean Jaurès ont vocation à venir sur le "nouveau" Jean Jaurès par extension des bâtiments. Une liaison douce passant derrière les anciens bâtiments pourra alors relier le projet NACARAT à la rue de la République.

 

Planning prévisionnel:

-   dépôt du Permis de Construire: fin du 1er semestre 2019,

-   démarrage des travaux: 2ème semestre 2020

-   livraison: Eté 2022

 

D’autres réunions publiques seront organisées en fonction de l’avancement du projet.

 

 

 

Vœux de M. le Maire

Si vous avez manqué les voeux du Maire, sachez que vous pouvez retrouver l'intégralité de son discours sur le lien

 

https://www.ville-st-remy-chevreuse.fr/actualite/discours-11-novembre-2/

 

 

 

12 janvier

 

Projet d'aménagement des Terrains EDF

Pour celles et ceux qui ne pourraient pas se déplacer en Mairie pour voir l'exposition ( du 07 au 20 janvier ) sur le projet des terrains EDF , vous trouverez ci-joint un ensemble de photos vous permettant de découvrir le projet.
 
Nous vous rappelons qu'une réunion publique est prévue sur ce sujet à l'Espace Jean Racine le Mardi 22 Janvier 2019 à 20h30
 
Vous pouvez utiliser le questionnaire (voir le lien disponible après la galerie photos) pour donner votre avis et le remettre
  • dans l'urne prévue à cet effet en Mairie
  • ou l'adresser à Nicolas FAUQUET au service de l'urbanisme: 
 
25 Projet terrains EDF Questionnaire.pdf
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]

 

 

02 janvier

 

Bonjour,

 

Il est temps de se réveiller après les fêtes et de vous souhaiter, ainsi qu'à tous ceux qui vous sont chers, une très belle année 2019.

 

Bien cordialement

 

Le Conseil d'administration de l'EPAC

 

Nous vous faisons part des dernières informations communiquées  par le Collectif Pôle Gare de Saint-Rémy à ses adhérents et nous vous rappelons in fine le lien vers leur site:

 

Bonjour et Meilleurs vœux pour cette année 2019

Espérons qu’elle nous apportera à tous de bonnes nouvelles et des satisfactions.

Pour le Collectif, encore des actions à prévoir bien sûr, à commencer par les suites des recours auprès du tribunal contre le projet actuel de la RATP.

En effet, malgré nos tentatives de discussion directe avec la RATP suite au rapport d'enquête sur la phase 2 très insatisfaisant, nous n’avons vu aucune amélioration ni réelle volonté de leur part. Ainsi, comme nous le craignions durant notre Assemblée de septembre dernier, nous avons dû lancer un recours contre cette phase 2 auprès du tribunal administratif.

Ce recours contre la phase 2, a été déposé conjointement par le Collectif, l’Union des Amis du Parc et Riverains RER-B Saint-Rémy. A noter qu’il vient bien en complément de celui déposé par la Municipalité. En effet notre recours souligne qu’il ne s’agit pas que des réactions de Saint-Rémy mais aussi des avis de nos associations membres motivés par la volonté d’améliorer efficacement le fonctionnement du RER-B Sud sans endommager inutilement l’environnement ni le Parc Naturel.

Le Collectif remercie toutes les personnes physiques et morales ayant manifesté leur soutien à nos actions, par leurs adhésions au Collectif et par leurs dons. A noter que les dons individuels collectés en 2018 suite à notre appel d'octobre dernier ont été transmis à l’UAP pour commencer à financer ce recours contre la phase 2 et pour qu’un reçu fiscal sur 2018 puisse être préparé. Les prochains dons individuels seront désormais comptabilisés sur l’année fiscale 2019.

Avec nos meilleurs vœux à nouveau,

Pour le Collectif

François Lebbé

    www.polegaresaintremy.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ENSEMBLE POUR UN AUTRE COEUR DE VILLE